Chantal Bertouille dépose une proposition de résolution visant à réformer le système du budget d’assistance personnelle

jeudi 28 mars 2013
par  André Boucq
popularité : 1%

Cher André

Je tiens à te donner le suivi de nos démarches auprès de la Ministre Tillieux concernant le BAP.

Le comité de gestion de l’Awiph devra ajuster son budget pour fin avril.

Cela va donc dans le sens que nous avions demandé afin de répondre aux demandes telles que la tienne.

Je continuerai à être attentive au suivi de ce qui est annoncé.

Toujours à ta disposition.

Chantal

Chantal Bertouille dépose une proposition de résolution visant à réformer le système du budget d’assistance personnelle .Le budget d’assistance personnelle (BAP) est un budget destiné à la personne handicapée, pour lui permettre de se maintenir dans son milieu de vie ordinaire, d’organiser sa vie quotidienne et de faciliter son intégration familiale, sociale et/ou professionnelle. L’ambition du BAP est donc d’améliorer l’autonomie et la qualité de vie de la personne en situation de handicap dépendante, de soulager/d’aider son entourage quant à sa prise en charge. En Wallonie, la personne handicapée n’emploie pas directement la personne qui l’assiste : celle-ci est rémunérée par des prestataires (services agréés par les pouvoirs publics, A.L.E., entreprises proposant des titres services, sociétés d’intérim…).

Les assistants personnels aident ainsi les personnes handicapées pour les actes de la vie journalière (se laver, se nourrir, aller aux toilettes, se déplacer…), les activités domestiques (faire la lessive, le ménage, la préparation des repas, organiser le budget, faire les courses.. :), les déplacements liés aux activités de la vie quotidienne, les activités sociales ou de loisirs, les activés de formation ou de travail (en vous aidant sur place pour toutes les activités qui ne sont pas liées à l’activité professionnelle, par exemple : manger, boire, aller aux toilettes, etc. sur le lieu de travail). Les services de garde des enfants ou de fourniture d’une présence sont aussi des services d’assistance personnelle.

Le montant du budget d’assistance personnelle peut atteindre un maximum de 35.000 € par personne et par année. 75 personnes ont été aidées en 2009, une quinzaine en 2010, 85 en 2011 et 90 en 2012, soit un total de 265 BAP pour un budget de 2 millions d’euros annuel. Mais sur le côté, il reste encore près de 400 autres personnes qui demeurent en attente de ce BAP rien que pour la Région wallonne.

Actuellement, aucune enveloppe complémentaire n’a été prévue au budget de l’AWIPH. En d’autres mots, sauf arrêt(s), entrée(s) en institution(s) ou décès d’un ( /de) bénéficiaire(s) du BAP, aucun nouveau BAP ne sera octroyé à ces 400 personnes en attente pour 2013.

Pourtant, d’après une analyse récente des dépenses réalisées dans le cadre du BAP, il apparaît que tout l’argent n’est pas dépensé. Seul 60% du BAP serait utilisé par les bénéficiaires. Ce qui veut dire qu’avec les 40% restant (Bien qu’attribués à un bénéficiaire mais non dépensés), d’autres personnes pourraient être aidées si l’on réfléchissait à une autre utilisation et à une meilleure répartition des moyens.

La proposition de résolution déposée par Chantal Bertouille va en ce sens en demandant à l’AWIPH de réfléchir à utiliser différemment les budgets disponibles et à optimiser leur utilisation en vue de permettre au plus grand nombre de bénéficier du système du BAP.