Parlement wallon (Questions sur le BAP 5 mars 2013)

lundi 4 mars 2013
par  André Boucq
popularité : 1%

Rien n’est gagné, mais ça va discuter ce 5 mars 2013 au parlement wallon pour le combat du budget d ?assistance personnelle.

U n seul souhait pour moi.

Que nos responsables révisent et votent rapidement un nouveau budget 2013 pour cette aide, mais pour cela, il faudrait connaitre notre quotidien, et mieux encore, rencontrer des bénéficiaires de celle-ci !

Merci tertous, les réponses je les publierai dès réception !!!

10 - 1 question orale de Monsieur Luc TIBERGHIENSur les affirmations de la presse quant à la fin du financement du budget d ?assistance personnelle (BAP) A Madame Eliane TILLIEUX, Ministre de la Santé, de l’Action sociale et de l’...Egalité des Chances,

10 - 2 question orale de Madame Sophie PECRIAUXsur le financement des budgets d’assistance personnelle àMadame Eliane TILLIEUX, Ministre de la Santé, de l’Action sociale et de l’Egalité des Chances,

10 - 3 question orale Philippe DODRIMON sur le budget d ?assistance personnelle (BAP) Madame Eliane TILLIEUX, Ministre de la Santé, de l’Action sociale et de l’Egalité des Chances,


Commentaires  (fermé)

Logo de André Boucq
mercredi 6 mars 2013 à 22h13, par  André Boucq

Chantal Bertouille dépose une proposition de résolution visant à réformer le système du budget d’assistance personnelle pour les personnes handicapées.

Le budget d’assistance personnelle (BAP) est un budget destiné à la personne handicapée, pour lui permettre de se maintenir dans son milieu de vie ordinaire, d’organiser sa vie quotidienne et de faciliter son intégration familiale, sociale et/ou professionnelle. L’ambition du BAP est donc d’améliorer l’autonomie et la qualité de vie de la personne en situation de handicap dépendante, de soulager/d’aider son entourage quant à sa prise en charge. En Wallonie, la personne handicapée n’emploie pas directement la personne qui l’assiste : celle-ci est rémunérée par des prestataires (services agréés par les pouvoirs publics, A.L.E., entreprises proposant des titres services, sociétés d’intérim…).

Les assistants personnels aident ainsi les personnes handicapées pour les actes de la vie journalière (se laver, se nourrir, aller aux toilettes, se déplacer…), les activités domestiques (faire la lessive, le ménage, la préparation des repas, organiser le budget, faire les courses.. :), les déplacements liés aux activités de la vie quotidienne, les activités sociales ou de loisirs, les activés de formation ou de travail (en vous aidant sur place pour toutes les activités qui ne sont pas liées à l’activité professionnelle, par exemple : manger, boire, aller aux toilettes, etc. sur le lieu de travail). Les services de garde des enfants ou de fourniture d’une présence sont aussi des services d’assistance personnelle.

Le montant du budget d’assistance personnelle peut atteindre un maximum de 35.000 € par personne et par année. 75 personnes ont été aidées en 2009, une quinzaine en 2010, 85 en 2011 et 90 en 2012, soit un total de 265 BAP pour un budget de 2 millions d’euros annuel. Mais sur le côté, il reste encore près de 400 autres personnes qui demeurent en attente de ce BAP rien que pour la Région wallonne.
Actuellement, aucune enveloppe complémentaire n’a été prévue au budget de l’AWIPH. En d’autres mots, sauf arrêt(s), entrée(s) en institution(s) ou décès d’un ( /de) bénéficiaire(s) du BAP, aucun nouveau BAP ne sera octroyé à ces 400 personnes en attente pour 2013.
Pourtant, d’après une analyse récente des dépenses réalisées dans le cadre du BAP, il apparaît que tout l’argent n’est pas dépensé. Seul 60% du BAP serait utilisé par les bénéficiaires. Ce qui veut dire qu’avec les 40% restant (Bien qu’attribués à un bénéficiaire mais non dépensés), d’autres personnes pourraient être aidées si l’on réfléchissait à une autre utilisation et à une meilleure répartition des moyens.
La proposition de résolution déposée par Chantal Bertouille en collaboration avec Philippe Dodrimont et Florence Reuter va en ce sens en demandant à l’AWIPH de réfléchir à utiliser différemment les budgets disponibles et à optimiser leur utilisation en vue de permettre au plus grand nombre de bénéficier du système du BAP.

Logo de André Boucq
mardi 5 mars 2013 à 20h33, par  André Boucq

Madame la Ministre,
J’ai l’honneur de vous transmettre le texte de la question orale remise ce jour à Monsieur le
Président du Parlement wallon par Monsieur Luc TIBERGHIEN, Député wallon.
Conformément à l’article 131 du Règlement, Monsieur Luc TIBERGHIEN souhaite qu’il y soit
répondu au cours de la prochaine séance publique.
Je vous prie de croire, Madame la Ministre, à l’assurance de ma haute considération.
Frédéric Janssens
LE GREFFIER

question orale
TIBERGHIEN Luc
les affirmations de la presse quant à la fin du financement du budget d’assistance
personnelle (BAP)
Titre :
Une édition régionale de Sud-Presse a fait le mardi 26 février 2013 un titre pour le moins
interpellant, je vous le cite intégralement : « Plus de budget à la Région wallonne. La
Région ne finance plus le Budget d’assistance personnelle ».
Il semble qu’une personne ayant introduit en 2012 une demande d’intervention pour le BAP
ait pris contact tout récemment avec le service ad hoc de l’AWIPH et se soit vu répondre
que la Région wallonne n’aurait pas attribué de budget financier pour le BAP en 2013 (je
cite).
Il est encore précisé que les actuels bénéficiaires continueront eux, de bénéficier du BAP.
Madame la Ministre, il me semble que ces affirmations, telles que formulées, doivent
pouvoir être nuancées. Raison pour laquelle j’aurais aimé vous entendre par rapport à ce
dossier, et vous prie, dès lors, de bien vouloir faire un point aussi complet que possible
quant à l’évolution du BAP, en vous attardant tout particulièrement sur les prévisions pour
2013.