On va nous couper l’oxygène !

jeudi 3 mai 2012
par  André Boucq
popularité : 1%

L’INAMI va réformer le remboursement de l’oxygénothérapie. Les malades sont inquiets, et les hôpitaux commencent à s’organiser.

Souffrant de maladies respiratoires Alexandra Curcic est inquiète. Elle craint que la réforme de l’INAMI la prive de son oxyconcentrateur. Cet appareil électrique concentre l’air ambiant pour le transformer en l’oxygène pur, dans un masque ou une sonde nasale.

« On va nous couper l’oxygène ! » dit Alexandra. Elle n’imagine plus vivre sans : « En 2009, j’étais en en Italie, j’ai été aux urgences, parce que je ne parvenais plus à respirer. » Elle sait aujourd’hui qu’elle a du mal à respirer 200 jours sur 300 « surtout de mars à novembre. »

Les diagnostics sont tombés les uns après les autres : sarcoïdose accompagnée de difficultés à respirer, asthme non stabilisé, BPCO (Broncho-pneumopathie chronique obstructive).

À cause de sa maladie, Alexandra a fait deux crises graves en deux ans. « L’an dernier, je suis restée pendant 48 heures branchée à l’oxyconcentrateur que m’avait prescrit mon généraliste. » Elle pense ne pas rentrer dans les nouveaux critères définis par l’INAMI. L’oxyconcentrateur coûte 1000 € et les bonbonnes sont chères. « En cas de crise, je devrai aller aux urgences, avec le risque d’un mauvais diagnostic. »

L’INAMI veut gagner 10 millions

Les discussions sont en cours à l’INAMI. La nouvelle réglementation sur l’oxygénothérapie doit faire gagner 10 millions d’euros. Elle entrera en vigueur au plus tôt le 1er juin 2012.

L’oxygénothérapie pourra être prescrite pour des périodes de trois mois par tous les médecins pour les personnes souffrant d’épisodes aigus (infections, pics de pollution…).

Le traitement au long cours, renouvelable chaque année, sera prescrit par les pédiatres et pneumologues, suivant des critères stricts. Le patient devra souffrir d’une insuffisante respiratoire, avérée.

La saturométrie, au bout du doigt, ne suffit pas : il faut subir une prise de sang artérielle. Si la pression est inférieure à 60 mm de mercure, la personne entre dans les critères du traitement… si une 2e prise de sang confirme, trois mois plus tard.

Des exceptions sont prévues pour les personnes en soins palliatifs, et les personnes souffrant de « closter headache », migraines qui se soignent au moyen d’oxygène, sur prescription du neurologue.

L’oxygénothérapie non prescrite par un pneumologue concerne actuellement 15 000 personnes. Toutes n’ont pas besoin d’oxygène. « Le patient considère parfois que l’oxygène va tout régler, il a un effet “rassurant”, » explique le Dr Marchand, pneumologue à Mont Godinne. Les derniers critères du « tri » sont en train d’être finalisés. Mais si les crises futures entraînent des hospitalisations, ça coûtera cher à l’INAMI.¦

et la suite :

Les médecins généralistes et les pharmaciens savent que leurs patients sous oxygénothérapie ne seront plus remboursés prochainement et les informent.

Mont Godinne a pris ses dispositions. « Nous allons accueillir les patients pour mesurer la pression partielle en oxygène dans les artères sans avoir recours à une consultation sur rendez-vous », dit le Dr Marchand

« On va hospitaliser un jour et une nuit nos patients pour faire un mini-bilan de deux ou trois examens, dit le Dr Renaud Louis CHU de Liège,puis les revoir trois mois plus tard. »

On estime le nombre de malades souffrant de BPCO en Belgique à 600 000, et 10 % de ces malades en insuffisance respiratoire. 30 à 40 % des fumeurs développent une BPCO… Seuls ceux qui ont arrêté de fumer ont droit à l’oxygène.


Moi Dédé je vous le dis, d’autres amis le pensent aussi, ce n’est qu’une suite des réformes concernant l’INAMI et autres organismes de santé, et ce n’est pas terminé. Bien des consignes de sévérités on déjà été mises en œuvre pour que l’état rebouche les trous financiers commis par lui-même. Beaucoup trop seront nuisibles à la santé des moins bien lotis !!!!!!!! Aujourd’hui, notre gouvernement cherche le fric chez les moutons, c’est à dire nous les citoyens Belge. Les travailleurs, mais aussi les malades et les handicapés, car ceux qui n’apportent plus rien à la société, ils sont considérés comme des charges. C’est ainsi que je vois les choses. De surcroit, des mesures de ce type engendreront des détournements de la législation et seront encore plus coûteuses ! Oui je sais c’est choquant, c’est honteux, mais c’est ainsi que nous sommes vus par nos dirigeants. Sinon ils ne prendraient pas de telles décisions, l’oxygène, c’est la vie, en appliquant cette loi, ils en supprimeront c’est certain. Handicapés, vous coûtez à la société. Vous êtes retraités, vous êtes également concernés. Ils vont nous cuire à feu doux et nous faire crever = économie assurées. N’attendons pas d’être personnellement touché par ces décisions absurdes pour revendiquer !!! Sinon il sera trop tard !


Commentaires  (fermé)

Logo de roland
dimanche 2 septembre 2012 à 08h26, par  roland

avant, j’avais l’oxygene liquide,maintenant on m’as imposé l’appareil oxysphair,les problemes sont que non nseulement je ne sais pas combien cela va me couter en electricité et cela me tracasse, mais surtout l’appareil fait tellement du bruit que je n’en dort pratiquement plus, je pleure tout le temps et en ce qui concerne l’appareil pour l’exterieur,sans meme dire qu’il n’est pas dicret avec ce petit caddie que je suis obligé de trainé derrrire moi,ma seule distraction etait d’aller de temps en temps au cinéma ,je ne sais meme plus car l’appareil fait trop de bruit et je comprend la reaction des gens quand ils rouspetent....... merci les politiques, et tout ca pour du pognon

Logo de André Boucq
vendredi 4 mai 2012 à 12h15, par  André Boucq

Salut joel, beau résumé, signe de colère, incompréhension, la soumission ne sera jamais pour nous, on a rien à perdre après tout !

Logo de jojo
vendredi 4 mai 2012 à 11h47, par  jojo

j’espère que ce petit article trouver dans mon journal quotidien réveille un peu les gens de la difficulter que rencontre tout les patients devant subir des thérapies lourdes.
Le problème a mon sens c’est que les personnes qui ne sont pas concerner par une maladie ou tout simplement en bonne santée ne vont pas lire ce genre d’article,ce qui fait que ca passe un peu inaperçu et juge un peu facilement !!!!! voir parfois un peu jaloux quand on vous accorde des remboursements ou aides financières pour notre bien être et essayer de vivre un peu"normalement" Moi,je propose a tout ces décideur de se mettre a notre place au moins 1mois et essayer d’obtenir juste un accord de pathologie lourdes,pas sauver le gars !!!! le temps d’avoir un rendez-vous chez un spécialiste et hop le temps est déja écouler,qu’on le mette dans une pièce pauvre en oxygène et il sera bien content d’avoir une bouteille a coté de lui.Tout ce qui a été acquis dans le passé est en train d’être réformer ou durci et cela ce fait de manière totalement opaque histoire de faire passer la pilulle plus facilement !!!! Pourquoi faire des différences entre patients qui on une même pathologie,vous me dirait ;pourquoi faire simple quand on peut faire compliquer ; on pourait discourir encore lomgtemps,il y a tellement a dire.Bien sûr on peut mettre des commentaires sur cette article dans le forum de ce journal,de 1 ;il faut ëtre inscrit et abonner a la new- letter et de 2 il faut être politiquement correct !!! sinon ca passe pas,enfin parait qu’on est dans un pays libre !!!!
Voila petite réflexion de jojo qui se bat depuis 2 ans avec tout c’est soit disant homme ou femme de confiance qui ne vous veulent que du bien (la !!! je déconne !!!! doit manquer d’oxygène !!!)