Le stress oxydant

Intérêt conceptuel et expérimental dans la compréhension
mercredi 4 janvier 2012
par  André Boucq
popularité : 1%

Le stress oxydant

Intérêt conceptuel et expérimental dans la compréhension des mécanismes des maladies et potentiel thérapeutique.

Alain Favier.

Voici un superbe dossier du professeur Alain Favier, un dossier médical, mais compréhensible de tous avec des explications simples. Je ne peux que vous conseiller d’ouvrir le PDF que j’ai posté en bas de page et de le consulter tranquillement devant votre PC. Il vous faudra un peu de temps pour tout lire car le dossier est un peu gros, mais tout y est !

Voici les titres abordés dans le dossier :

Origine du stress oxydant

Les radicaux libres de la biologie

Un paradoxe : les radicaux libres sont-ils indispensables à la vie ?

Le contrôle des radicaux libres par la cellule

Les conséquences du stress oxydant

Les maladies liées au stress oxydant

Comment mettre en évidence un stress

oxydant chez un malade ?

Comment lutter contre le stress oxydant ?

Les antioxydants naturels et de synthèse La prévention nutritionnelle

L’approche biologique

Exemple du premier sujet du dossier, à vous de continuer la lecture si vous accrochez.

PDF - 844.9 ko

Origine du stress oxydant

La découverte d’espèces chimiques radicalaires présentes normalement dans l’organisme a bouleversé notre compréhension des mécanismes biologiques. Ces radicaux libres sont produits par divers mécanismes physiologiques car ils sont utiles pour l’organisme à dose raisonnable ; mais la production peut devenir excessive ou résulter de phénomènes toxiques exogènes et l’organisme va devoir se protéger de ces excès par différents systèmes antioxydants. Dans les circonstances quotidiennes normales, des radicaux libres sont produits en permanence en faible quantité comme les médiateurs tissulaires ou les résidus des réactions énergétiques ou de défense, et cette production physiologique est parfaitement maîtrisée par des systèmes de défense, d’ailleurs adaptatifs par rapport au niveau de radicaux présents. Dans ces circonstances normales, on dit que la balance antioxydants/prooxydants est en équilibre. Si tel n’est pas le cas, que ce soit par déficit en antioxydants ou par suite d’une surproduction énorme de radicaux, l’excès de ces radicaux est appelé « stress oxydant ». Cette rupture d’équilibre, lourde de conséquence, peut avoir de multiples origines. L’organisme peut avoir à faire face à une production beaucoup trop forte pour être maîtrisée, qui sera observée dans les intoxications aux métaux lourds, dans l’irradiation, dans les ischémies/reperfusions suivant des thromboses. La rupture d’équilibre peut provenir d’une défaillance nutritionnelle ou de la carence en un ou plusieurs des antioxydants apportés par la nutrition comme les vitamines ou les oligo-éléments, présents en quantité limitée dans l’alimentation française. Enfin, la mauvaise adaptation peut résulter d’anomalies génétiques responsables d’un mauvais codage d’une protéine soit enzymatiquement antioxydante, soit synthétisant un antioxydant (comme la gamma glutamyl synthétase produisant le glutathion), soit régénérant un antioxydant, soit couplant la défense à l’énergie (comme la G6PD), soit d’un promoteur de ces mêmes gènes que la mutation rendra incapable de réagir à un excès de radicaux. Généralement, le stress oxydant sera la résultante de plusieurs de ces facteurs et se produira dans un tissu et un type cellulaire bien précis, objet de la défaillance et non pas dans tout l’organisme.


Commentaires  (fermé)

Logo de Stéphane Granger alias cinéphile 94
mardi 7 février 2012 à 14h48, par  Stéphane Granger alias cinéphile 94

Pour ceux qui voudraient tester un cocktail antioxydants :
http://www.communaute-sla.org/forum...
je suis en rémission depuis avril 2011, des muscles morts reprennent vie depuis quelques mois grâce en partie à ce cocktail ...

Logo de Janssen Jean -Marc
mercredi 4 janvier 2012 à 20h29, par  Janssen Jean -Marc

Mon cher André,

Un peu long à lire : mais ça en vaut la peine.. Article très intéressant ;
Merci André.

Jean-Marc