Antioxydants : A savoir aussi !

mardi 6 décembre 2011
par  André Boucq
popularité : 29%

Le Zinc (oligo-éléments)

Voici un élément majeur de la protection contre le vieillissement. et pourtant, il manque souvent dans l’alimentation.V

Qu’est-ce que c’est ?Le zinc est un oligo-élément présent en très faible quantité dans notre organisme. Notre corps en contient environ 2 g, répartis entre les muscles (65 %) et les os (20 %). On le trouve dans toutes les cellules, notamment dans les glandes surrénales, la peau, certaines zones du cerveau, le pancréas, l’œil, la prostate et le sperme.

A quoi ça sert ?

Il est indispensable pour le fonctionnement de plus de deux cents réactions chimiques, en particulier à la superoxyde dismutase (SOD), une enzyme dont on sait le rôle dans la lutte contre les radicaux libres. Il participe également à la synthèse du support de notre code génétique, celle des protéines aux processus immunitaires, à la reproduction, à la croissance. Il intervient aussi dans la vision, le goût et l’odorat.

Le zinc au service de notre santé

Les études montrent que de nombreux d’européen manquent de zinc. D’où l’intérêt de prendre des compléments alimentaires qui en contiennent. Il est efficace :

• Dans le rhume : environ 50 % des études réalisées montrent que les pastilles à base de zinc diminuent la durée du rhume et la sévérité des symptômes.

• Dans les cancers : le zinc aurait une action préventive dans certains cancers, notamment les cancers de l’œsophage, des bronches ou de la prostate. Ainsi, une carence en zinc serait associée à des taux plus élevés de ce type de cancer. Mais donner du zinc en trop grande quantité pourrait également favoriser le développement d’une tumeur débutante.

• Dans l’herpès labial : un onguent à base de zinc peut réduire la durée et la gravité de l’herpès labial selon une étude parue en 2001.

• Dans l’acné : quelques études ont pu mettre en évidence que des suppléments quotidiens de zinc aident à réduire l’inflammation des lésions d’acné.

• Dans la dégénérescence maculaire liée à l’âge : selon l’étude AREDS, le zinc, associer au bêta-carotène et à la vitamine C et E permet de réduire de 27 % la perte de l’acuité visuelle.

Les aliments riches en zinc en mg/100gHuîtres 16

Foie de veau ou de porc 9

Germe de blé 7

Pain complet, noix de cajou 5

Viande boeuf, amandes 4

Soja, cacahuètes, flocons d’avoine 3

Lentilles, noix, volaille 2,5

Poissons gras, crustacés, pois 2

Combien en faut-il ?

Sont recommandées une dose quotidienne de 12 mg chez la femme, de 15 mg chez l’homme et de 10 mg chez les enfants de moins de 10 ans. Pendant la grossesse les besoins augmentent aux alentours de 20 mg par jour. Cependant, des doses plus élevées de l’ordre de 20 à 30 mg par jour (alimentation plus supplémentassions) semblent requises pour optimiser l’activité antioxydant.

Y a-t-il un risque de surdose ?

Il ne faut pas prendre plus de 50 mg de zinc par jour sur une longue période, au risque d’être confronté à une baisse de l’immunité. Il ne faut pas prendre de supplément de zinc en cas d’infection bactérienne, car les bactéries utilisent le zinc pour proliférer.

Antioxydants, guide pratique, de Danièle Festy (Leduc.s éditions, 2003).

Des pilules pour lutter contre le vieillissement, avoir une jolie peau, des ongles et des cheveux renforcés, une immunité boostée… Au rayon pharmacie, les promesses de mieux-être font florès et la solution nichée dans un flacon répond au nom d’antioxydants. Pour savoir si nous avons réellement besoin de nous supplémenter, il est important de comprendre ce qui se joue dans notre corps. Lorsque nous respirons, digérons, faisons du sport, notre corps fabrique des radicaux libres. Produits en quantités raisonnables, ces derniers sont indispensables : ils accélèrent la mort de nos cellules malades, participent à la cicatrisation et protègent notre immunité. Toutefois, ils sont très oxydants : ils font vieillir tous nos organes, toutes nos cellules. Nous sommes dotés d’un système de défense antioxydant interne qui repose notamment sur les enzymes, que complètent habilement des sources extérieures comme les vitamines, les minéraux, les flavonoïdes, etc., apportés par l’alimentation. Lorsqu’il y a déséquilibre entre antioxydants et radicaux libres, soit par insuffisance des premiers, soit par surproduction des seconds, nous subissons ce qui s’appelle un « stress » oxydatif ou oxydant. « I l est le principal responsable de l’apparition de plus de cent trente maladies, dont le cancer, le diabète ou la maladie de Parkinson », explique le docteur Marvin Edeas, président de la Société française des antioxydants (SFA).

Efficaces ou nocifs ?

Attention au surdosage :

Les risques d’une consommation excessive d’antioxydants ont été prouvés pour le bêta-carotène, qui augmente le risque de cancer chez les fumeurs, et pour le sélénium, qui favoriserait l’apparition du diabète de type 22. « Notre organisme n’est pas capable de gérer des quantités massives d’antioxydants, avertit le professeur Bernard Guy-Grand. Il ne peut plus assimiler ces substances qui deviennent alors pro-oxydantes. » A priori, ces problèmes ne concernent pas les compléments alimentaires, qui renferment des doses d’antioxydants largement inférieures à celles utilisées dans les études. « C’est pour cette raison qu’il ne faut jamais mélanger les cocktails anti-âge, au risque de voir les effets s’inverser », insiste le docteur Michel Brack. « Personne n’est capable de dire si tel mélange utilisé à telle dose est capable de prévenir telle maladie », déclare le professeur Bernard Guy-Grand3. Néanmoins, si nous souhaitons en prendre, nous devons respecter certaines règles. Par exemple, en choisissant des cocktails qui renferment plusieurs antioxydants capables de se protéger mutuellement, plutôt que de multiplier les gélules qui risqueraient de s’annuler les unes les autres. « L es mélanges à base de substances naturelles sont préférables aux produits de synthèse moins bien absorbés par l’organisme », précise Danièle Festy. Ce conseil s’applique tout particulièrement à la vitamine E de synthèse qui ne pénètre pas dans les cellules et bloque l’assimilation de la vitamine E naturelle contenue dans les aliments. « U n comble ! » assène la pharmacienne. Elle rappelle à l’occasion que, pour être efficace, la vitamine E doit être associée à la vitamine C.

À éviter également, les mélanges antifatigues renfermant à la fois du fer et du cuivre. Cette association est délétère et agit comme une véritable bombe oxydante dans le corps.


Commentaires  (fermé)

Logo de nicole petite dame
jeudi 15 novembre 2012 à 16h27, par  nicole petite dame

IMPOSSIBLE de délivrer mon message en totalité, il en manque une partie, a savoir : "j"ai arrêté la vitamine E de synthèse et repris 3 gélules par jour, et mon index a recommencé à se tendre 2 X sur 3, quand à mon index droit, il ne se rétracte plus du tout."
Voilà c’est plus compréhensible...

Logo de nicole petite dame
jeudi 15 novembre 2012 à 16h20, par  nicole petite dame

Bonjour tous,
Il y a un an j’ai découvert sur le net un antioxydant 50 fois plus puissant que la vitamine E, l’extrait de pépin de raisin. Je l’ai expérimenté pour moi : d’abord 3 fois par jour au cours des repas. J’avais les index qui se rétractaient, le gauche surtout -le bras gauche étant plus touché que le droit_ au point de me faire mal lorsque j’attrapais l’accoudoir de mon fauteuil roulant, et je ne pouvais plus le tendre volontairement.
très vite mon index gauche a pu se tendre de nouveau, alors je ne cessais pas de le plier et le tendre ! puis je suis descendue à 2 gélules par jour, le neuro m’ayant donné de la vitamine E (en oubliant la C et de synthèse bien sûr) et mon index a recommencé à se plier) Je précise que je ne prend ni zinc ni fer ni vitamine C ou E.......
Si cela vous interesse c’est chez BIOVEA, 20 euros la boite de 150 gélules, livraison dans toute l’europe, rapide et des réductions fidélité pour les commandes suivantes...............
nicole "petite dame" BISES A TOUS

vendredi 4 mai 2012 à 02h49

Stephane, que veut-tu dire par rémission et évolution constante, que cela implique-t-il exactement ?

Logo de André Boucq
samedi 24 décembre 2011 à 14h26, par  André Boucq

Merci Stéphane,
je débuterai sans doute après les fêtes mais à dose réduite au départ avec une augmentation progressive !!!!!
joyeux Nöel chez toi :

Logo de Stéphane Granger alias cinéphile 94
samedi 24 décembre 2011 à 09h49, par  Stéphane Granger alias cinéphile 94

une étude vient d’être réalisée avec 90 mg de cuivre (+2 mg Cu) sur des malades SLA avec résultats encourageants
http://www.communaute-sla.org/forum...
50 mg Zn fait partie de la recette antioxydants :
http://www.communaute-sla.org/forum...

une piste encourageante disponible immédiatement

Stéphane, en rémission depuis avril 2011, en amélioration depuis octobre ...