La fidélité de Patrick pour le Losc ne compte pas. Honteux !!

samedi 30 juillet 2011
par  André Boucq
popularité : 1%

Au LOSC, il n’y a pas de privilèges, même quand on est abonné depuis dix-sept ans et paralysé dans un fauteuil roulant. Patrick Roelandt, un Chapellois de 51 ans souffrant de sclérose latérale amyotrophique depuis six ans, en a fait l’expérience cette année. Mais au LOSC, les demandes d’abonnement affluent à chaque saison et encore plus cette année. Les premiers arrivés ont donc été les premiers servis. PAR CÉDRIC GOUT

JPEG - 2.4 ko

Patrick Roelandt et son fils Jérémy sont de fervents supporters du LOSC. Malgré sa maladie, qui a évolué rapidement et qui aujourd’hui lui paralyse les bras, les jambes et le diaphragme, le Chapellois n’a manqué presque aucun match à domicile. « On est même allés voir Lille - Arles-Avignon cette année, un match pourri et sous moins 13 degrés ! » lance Jérémy, qui parle pour son père. Au Stadium Nord, vingt-deux places sont réservées aux personnes à mobilité réduite (PMR) et l’année passée, parce que Jérémy s’y était pris trop tard, lui et son père avaient bien failli ne pas en avoir une. Après avoir fait le forcing auprès de la direction du club, ils avaient obtenu une dérogation. « Cette année, j’ai donc envoyé la lettre de réabonnement le 8 juillet, indique le jeune homme. Mais je n’ai eu la réponse qu’il y a deux jours : il n’y avait plus de places. J’ai appelé le service abonnement et on m’a répondu que j’aurais dû m’y prendre plus tôt. C’est clair, ce n’est pas parce qu’on vient à tous les matchs qu’on est favorisé. » Ginette, sa mère, pense à son mari : « Aller voir le LOSC est le seul plaisir qui lui reste. Peut-être que là-bas, ils pensaient qu’il n’était déjà plus là... » La femme de Patrick Roelandt sait qu’il ne lui reste que quelques années de vie et aimerait que le club fasse un geste. « D’autant, ajoute Jérémy, que les vingt-deux places ne sont jamais toutes prises ! Ils n’ont qu’à faire le compte et ils verront qu’on est là à tous les matchs !  » Avec un sourire dans les yeux, Patrick Roelandt conclut à travers son appareil respirateur : « C’est pas grave, j’irai à Lens, là ils auront des places ! » Et il a peut-être raison. Car le nombre de places réservées aux PMR au Stadium Nord est soumis à un arrêté préfectoral. Au service billetterie du club, on indique que le LOSC est « locataire » de l’enceinte et doit « se plier à la réglementation ». La campagne de réabonnement pour la nouvelle saison du LOSC a connu un gros succès et les billets pour le grand public ont vite été vendus. Idem pour les 22 places dédiées aux personnes en fauteuil roulant. « Chaque année, je reçois soixante-dix demandes pour la zone PMR, indique une responsable du service. Pour la nouvelle saison, j’ai reçu des courriers dès le mois de janvier. M. Roelandt s’y est pris trop tard, comme l’année passée, alors que je l’avais prévenu. Mais je ne vois pas pourquoi il serait privilégié, tout le monde a le droit d’assister aux matchs. Sauf désistement, il ne pourra donc pas avoir de place. » Patrick Roelandt et son fils n’assisteront donc pas aux rencontres de championnat cette saison. Peut-être pourront-ils être présents pour ceux de la Coupe de France ou de la Ligue des champions dont les places sont vendues au guichet. En réalité, ils auront sûrement plus de chances de trouver des places la saison prochaine, dans le Grand Stade. En effet, cette fois, l’enceinte aura la capacité d’accueillir un nombre de personnes en fauteuil roulant largement suffisant. Mais Patrick Roelandt sera-t-il encore parmi nous d’ici là ? •

http://www.lavoixdunord.fr/Locales/...

Autre article : http://presse.david-kyriakidis.be/2...http://presse.david-kyriakidis.be/2...



Commentaires  (fermé)

Logo de André Boucq
mardi 9 août 2011 à 15h08, par  André Boucq

Courrier de Mlle Facon adressé au Losc, Bougeront t’il ?

Bonjour,
Vous avez surement deja entendu parler du probleme de mr roelandt mais moi je vais vous expliquer son histoire...

Un homme généreux en effet toujours disponible pour les autres, un homme qui a construit sa maison de ses propres mains, un homme qui faisait enormement de sport, un homme très courageux.

Un jour, on allait à la piscine quand il a pris une bouteille d’eau elle est tombée banal me direz vous, mais la plus moyen qui la prenne, puis il n’a plus su se raser, se nourrir seul, jour après jour il se degradait... Après multiple examens les medecins ont enfin mis un nom sur cette maladie la Sclerose Laterale Amyotrophique, une maladie dégénératrice, les muscles meurts...

Puis petit à petit, il a perdu l’usage de ses organes, son diaphragme donc il est sous respirateur.

Un jour, il est tombé, c’était ses jambes qui commencait à etre attaquer il avait un hematome à la tete à son reveil il était entièrement paralysé mais il a montré qui était fort et qui ne se laissait pas mourir, il s’est battu encore et encore pour que les membres qui pouvait fonctionner le fasse de nouveau, il a reussi à bouger un doigt et oui pour nous c’est tellement commun mais pour Mr roelandt c’est une victoire...

Puis ses jambes ne fonctionnaient plus du tout, donc un fauteuil roulant c’est imposé...

Maintenant, deglutir, parler, devient difficile.

Il ne fait plus rien, ne sort plus à part aller au match du Losc, vous verrez le bonheur qu’il a quand il parle de son equipe, quand il se prepare pour aller voir un match, il assiste à tous les matchs peu importe le temps qu’il fait. Pour Lille Paris au stade de France, je l’ai croisé sur une aire d’autoroute il était allongé dans la voiture il n’a pas refflechi qu’il allait mettre 1 voir 2 jours à se remettre de la fatigue accumulée pendant le deplacement, non il voulait juste voir son equipe jouait !

Maintenant je vais vous demander d’imaginez, vous, votre epoux(se), un de vos proche dans la meme situation.

Vous pouvez faire quelque chose pour qu’il soit heureux lui apporter à votre manière quelques heures de bonheur toutes les 2 semaines.

S’il vous plaît, reprenez en consideration sa demande. Je suis abonnée au Losc, je suis prête à lui donner mon abonne pour qu’il puisse venir.
Cordialement,
Mlle Facon