Centre A.L.S Emory 05 Oct 2010

mardi 9 novembre 2010
par  André Boucq
popularité : 1%

05 Octobre 2010

L’essai de phase I de la moelle épinière provenant de cellules souches pour les patients atteints de SLA a débuté. Nous avons maintenant effectué six interventions chirurgicales de patients et nous pouvons affirmer que tous se portent bien à cette date. Trois patients ont reçu des injections d’un côté de la moelle épinière, et trois patients ont reçu des injections dans les deux côtés. Le groupe A est maintenant terminée.

Nous avons commencé cette étude avec ceux qui avaient une incapacité grave et ont donc moins de risques pour la faiblesse ajoutée, ce qui peut se produire à la suite de l’injection de cellules souches dans la moelle épinière. Nous poursuivons les essais avec des patients moins handicapés. Alors que nous avançons, les critères d’éligibilité vont changer pour les futurs groupes. Cette information sera affichée sur ce site au cours du procès.

Les personnes intéressées à l’essai devrait comprendre que c’est purement un « procès de sécurité" (phase I dans la terminologie médicale) pour voir si l’injection de cellules dans la moelle épinière sont sûr chez les personnes atteintes de la SLA. Je vous remercie de votre intérêt et votre soutien pour faire avancer ce procès important.

Nous recrutons actuellement pour le groupe B (3 patients) et le groupe C (3 patients). Les patients participant à ces groupes auront des difficultés à marcher, mais seront capables de marcher sans l’aide d’une tierce personne et auront une bonne fonction respiratoire.

En raison de la complexité de cette étude, la priorité sera donnée aux patients actuels du Centre Emory SLA. Seules les personnes qui vivent près de Atlanta seront considérés.


Commentaires  (fermé)

mardi 26 avril 2011 à 20h26

Bonjour Janssen,

Votre pseudo est amusant car c’est le nom d’un labo ... peut être est-ce fait volontairement ! Bien vu !

Je vous rejoins lorsque vous manifestez le plaisir de l’avancée de la science.Mais vu de notre fenêtre, elle donne l’impression de ne pas aller assez vite !!! Je pense que c’est légitime lorsque l’on est directement impliqué.

La SLA torture maman depuis un peu plus de 18 mois. La possibilité que ce centre à Cologne offre, nous a intéressé. Quand je dis " nous " , j’entends papa, mon frère et moi car maman n’est pas vraiment partante.

En novembre 2010, maman a été hospitalisée car elle avait de telles douleurs aux jambes que nous ne savions plus quoi faire. Notre généraliste a décidé de l’hospitaliser. Et pendant son séjour, a été mis sur notre chemin une neurologue dont son mari était atteint de SLA.
Nous sommes forcément venus à parler de ce centre. Elle nous a dit que c’était une perte de temps, d’énergie et d’argent. Nous avons donc pensé qu’ils avaient franchi la frontière.

Ensuite, nous en avons parlé au neurologue qui suit maman au centre SLA. Elle nous a dit " pourquoi pas ", " qu’elle ne pouvait pas nous dissuader car elle n’avait aucun recul sur cette méthode ".

Je ne sais pas si je t’ai aidé en te disant çà mais je voulais rebondir sur ta demande.
Une chose est sûre ... l’espoir ne doit pas nous quitter car l’espoir, c’est la vie.

CM.

Logo de sadea94
vendredi 3 décembre 2010 à 19h04, par  sadea94

La Synthèse de presse bioéthique du vendredi 3 décembre 2010
Allemagne : alerte sur les thérapies cellulaires risquées

Allemagne : alerte sur les thérapies cellulaires risquéesEn Allemagne, un enfant est mort après avoir reçu un traitement de cellules souches au XCell Center de Düsseldorf : cela suscite une controverse sur certaines thérapies risquées à base de cellules souches. En août 2010, un médecin du XCell Center avait injecté des cellules souches de moelle osseuse dans le cerveau d’un enfant d’un an et demi : ce dernier est décédé lors de l’opération après une hémorragie cérébrale. Dans le même centre, un garçon de 10 ans avait subi la même opération en avril 2010 et avait frôlé la mort.

Le XCell Center propose des thérapies cellulaires risquées et coûteuses. Le siège de cette entreprise est situé aux Pays Bas mais ce type de thérapie y est interdite, c’est pourquoi elle s’est installée en Allemagne. Après la mort de l’enfant, la société allemande de neurologie (DGN) et la société allemande pour Parkinson (DGP) ont expliqué dans un communiqué qu’il serait bon de mettre en place rapidement un système d’alerte pour les thérapies risquées. L’Institut Paul Ehrlich, agence de régulation des médicaments allemande, a publié un texte définissant comme très préoccupantes les applications des thérapies à base de cellules souches dans le cerveau.

Bulletins Electroniques Allemagne (Claire Cécillon) 01/12/10

Logo de cinéphile94
vendredi 3 décembre 2010 à 09h35, par  cinéphile94

bonjour jansen,
cette étude est prometteuse (supervision FDA)mais ne fait que commçé,
En allemagne hélas,ce X-cell center est une arnaque à10000€

Logo de Janssen
jeudi 25 novembre 2010 à 18h11, par  Janssen

Bonjour,

Depuis 3 ans, la SLA me torture jour après jour et cela fait plaisir que la science avance. Sera t’elle assez rapide pour nous aider ? J’aimerais en savoir plus ....

Un centre privé à cologne parle aussi de cellules souches. J’en ai parlé a mon neurolongue qui semble s’en moquer. Quand penser ? La maladie ne nous laisse pas beaucoup de temps.

Enfin, l’espoir fait vivre ..... Et je ne demande qu’a vivre .