Fausses allégations et essais cliniques

vendredi 30 juillet 2010
par  André Boucq
popularité : 1%

Fausses allégations et essais cliniques

Larry Goldstein, pH.d., de l’Université de Californie à San Diego, a parlé des espoirs prometteurs de la recherche sur les cellules souches, mais, met également en garde le public au sujet des fausses allégations en disant qu’il est important de se rappeler que lorsqu’il s’agit de tels traitements, « le monde en dehors des États-Unis est l’Ouest sauvage ».

M. Goldstein raconte alors l’histoire récemment publiée, placé sur le site Web http://www.isscr.org/, d’un garçon israélien avec une maladie neurodégénérative traitée en Russie avec infusions MC de cellules souches dans le cerveau. Il souffre maintenant de plusieurs tumeurs en raison de l’IMPURETE des cellules.

"Veiller à ce que les gens soient protégés contre les traitements sans scrupules est un rôle approprié pour le gouvernement » Il dit aussi et exhorte tous ceux qui envisagent un traitement des cellules souches en dehors des États-Unis à visiter le site web de la société internationale pour la recherche des cellules souches http://www.isscr.org/public/index.htm,

Pour vous aider à mieux comprendre les risques encourus et à mieux se poser les questions importantes qui doivent être tranchées avant de continuer.

Le Dr Koroshetz a également souligné l’importance de mener des essais cliniques rigoureux pour de nouveaux traitements. « Je ne peux vous dire combien de serpents j’ai vu au cours de ma carrière. » « Effectuer des essais de bonnes ». Le processus n’est pas simple, comme vous le savez tous.

Mais cela ne signifie pas que nous allons abandonner, » même lorsqu’ils ne sont pas réussis, les essais continuent. « Nous revenons à la table de dessin et essayons quelque chose de nouveau. Finalement, nous allons y arriver, avec le travail acharné des médecins et des patients, en particulier des patients.

Je ne peux vous dire quand. Mais nous le devrons à l’engagement permanent de personnes comme vous, à la chance et la persistance. »

Une manière d’augmenter le nombre d’essais cliniques et de les rendre plus courts est possible a souligné m. Bruijn, mais cela nécessite un "bio marqueur"

Moyen certain de savoir immédiatement si un traitement a modifier le cours de la maladie. « Si nous avions un bio marqueur, nous pourrions raccourcir les essais à deux ou trois mois, au lieu de deux ou trois ans. » L’association a investi des millions de dollars dans la recherche d’un bio marqueur fiable. « Tous ces développements sont très intéressants », a conclu m. Bruijn. « Nous allons aller loin, et je pense qu’il y a raison plus que jamais à être optimiste quant à l’élaboration de traitements pour ALS. »

Article source

False Claims and Clinical Trials Larry Goldstein, Ph.D., of the University of California at San Diego spoke about the promise of stem cell research, but also cautioned the audience about false claims saying that it is important to remember that when it comes to unproven treatments, “the world outside the United States is the wild west.” Dr. Goldstein relayed the recently published story, sited on ISSCR website, of an Israeli boy with a neurodegenerative disease treated in Russia with stem cell infusions into the brain. He is now suffering from multiple tumors because of the impurity of the cells. “Ensuring that people are protected from unscrupulous treatments is an appropriate role for the government,” he said, and urged anyone contemplating stem cell treatment outside the United States to visit the web site of the International Society for Stem Cell Research, at http://www.isscr.org/public/index.htm, to understand more about the risks and to learn important questions that should be answered before proceeding. Dr. Koroshetz also stressed the importance of conducting rigorous clinical trials of new treatments. “I can’t tell you how many snake oils for ALS I’ve seen over my career.” Doing good trials “is not an easy process, as you all know. But it doesn’t mean we give up,” even when they are not successful, he continuted. “We go back to the drawing table and try something new. Eventually, we are going to get there, with the hard work of doctors and patients, especially the patients. I can’t tell you when. We need luck and persistence, and the continued dedication of people like yourselves.” One way to increase the number of clinical trials is to make them shorter, Dr. Bruijn pointed out, but this requires a “biomarker”—some way to tell right away if a treatment is altering the course of the disease. “If we had a biomarker, we could shorten trials to two or three months, instead of two or three years.” The Association has invested millions of dollars into the search for a reliable biomarker. “All of these developments are very exciting,” Dr. Bruijn concluded. “We still have far to go, but I think there is more reason than ever to be optimistic about the development of treatments for ALS."

Dr Zogheib Jamil


Commentaires  (fermé)

Logo de ARLETTE
mercredi 4 août 2010 à 10h14, par  ARLETTE

CHER DEDE

JE VIENS DE LIRE TOUT CECI JE SUIS ALLEE SUR LE SITE ISSCR TRES INTERESSANT MAIS J EN DEDUIT QUE LES CELLULES SOUCHES CE N EST PAS POUR DEMAIN NOUS SERONS TOUS MORTS AVANT JE M EXCUSE AUPRES DES MALADES MAIS IL FAUT VOIR LA VERITE EN FACE POUR LE MOMENT RIEN N EST PROUVE QUE DE L ARNAQUE SUIS BIEN DECUE ARLETTE

Site web : CELLULES SOUCHES
Logo de André Boucq
lundi 2 août 2010 à 15h33, par  André Boucq

Salut ced,
Merci pour ton petit message, peut être pourrais tu mettre un de ces jours un petit poste sur ton vécu avec le Trophos, voir ce que tu en penses ?
a+ ici ou sur MSN.
André

Logo de Cédric
samedi 31 juillet 2010 à 16h16, par  Cédric

Merci André, il est toujours bon de (re)lire ce genre d’article pour bien se resituer par rapport à la maladie et ne pas tenter tout et n’importe quoi. Bisous à la famille ;-)