Espoir contre la maladie de Charcot

samedi 12 décembre 2009
par  André Boucq
popularité : 1%

Espoir contre la maladie de Charcot

ELISE DUBUISSON

vendredi 11 décembre 2009, 10:08 Nous avons mis le doigt sur une molécule capable de ralentir l’évolution de la sclérose latérale amyotrophique chez des souris », annoncent des chercheurs dans la revue Science publiée jeudi. Une nouvelle importante puisqu’il n’existe à ce jour aucun traitement capable de soigner les malades.

Aussi appelée maladie de Charcot, cette forme de sclérose n’est autre que la maladie des neurones moteurs la plus courante chez l’adulte. En Belgique, on dénombre environ 1.000 patients souffrant de sclérose latérale amyotrophique (SLA). Dans la plupart des cas, la SLA touche des personnes de 55 à 60 ans et se caractérise dans un premier temps par un déficit musculaire à hauteur des muscles de la main, avec des crampes. Symptômes qui évoluent avec le temps : les malades peuvent ressentir des crampes musculaires, des spasmes, une fatigue anormale et une paralysie progressive des membres peut survenir.

De précédentes recherches ont montré que de petits ARN, baptisés micro ARN, intervenaient dans la réponse des muscles au stress. Forts de cette idée, Andrew Williams et ses collègues de l’Université du Texas ont étudié leur expression chez des souris souffrant de la maladie de Charcot. Résultat ? Les chercheurs ont découvert que le micro ARN « miR-206 » est sensible aux lésions subies par les neurones moteurs. Lorsque cet ARN « comprend » que ces derniers sont endommagés, comme chez les patients souffrant de SLA, il active un mécanisme capable de diminuer les dommages musculaires. « Cet ARN aide à maintenir une connexion entre muscles et neurones », détaille Eric Olson, co-auteur. En empêchant le miR-206 de fonctionner chez des souris malades, les chercheurs ont constaté que la maladie évoluait plus rapidement. « Nous pensons que le miR-206 pourrait servir de base pour développer un médicament, s’enthousiasme Olson. En outre, comme il est uniquement présent dans les muscles squelettiques, ce médicament ne devrait pas affecter les autres tissus de l’organisme. »

Merci Jean Marc pour infos



Commentaires  (fermé)

Logo de Crevette
mercredi 23 novembre 2011 à 11h44, par  Crevette

Bonjour,

J’aimerais connaître les essais Belges,et les centres Belges, pouvez-vous s’il vous plaît me donner des informations. Merci

Nathalie.

Logo de André Boucq
mardi 27 juillet 2010 à 18h53, par  André Boucq

Bonsoir Amaury,
Pour être informé sur les essais en France, je vous conseil de contacter

l’Hôpital de la Pitié Salpêtrière - Fédération des Maladies du Système Nerveux
Bâtiment Paul Castaigne 47/83 boulevard de l’Hôpital
75651 Paris Cedex 13
Paris 13
Telephone : 01 42 16 24 75
Contact : Pr Vincent Meininger
ILE DE FRANCE

Si tu souhaites connaître les essais Belges, fais moi signe je posterai alors les centres Belges !
Bonne soirée
André Boucq

Logo de Amaury
mardi 27 juillet 2010 à 12h02, par  Amaury

Bonjour,

Désespérés mais en quête d’espoir, ma famille et moi avons appris pas plus tard qu’hier que notre père souffrait de cette saloperie. Où pourrais-je obtenir toutes les informations possibles concernant l’implantation de cellules souches dans le Northshore. ainsi que sur les tests clinics médicamenteux auquels il est possible de participer.

D’avance merci

Cordialement

Amaury

Logo de André Boucq
samedi 12 juin 2010 à 21h21, par  André Boucq

Bonsoir Nathalie, je vous ai envoyé un mail pour répondre à votre message.
Bon courage, n’hésitez pas à me signaler si vous ne le receviez pas
à bientôt j’espère.
André

Logo de natalie
samedi 12 juin 2010 à 12h59, par  natalie

Bonjour,
mon père est atteint de cette maladie et les traitements qu’il suit ne donnent aucun résultat.
Est-il possible aujourd’hui d’implanter ses propres cellules souches et de ralentir l’évolution de la maladie ?
Et si oui, quel hopital ou clinique pratiquent cette "intervention".
Merci de votre aide.

Logo de Cédric Duvieusart
mercredi 30 décembre 2009 à 08h45, par  Cédric Duvieusart

Très très intéressant, dans ma vision personnelle du déclenchement de la maladie, le stresse est indéniablement une des sources et causes principales. Cela n’engage que moi bien évidemment.
Merci Jean-Marc et André.